La gestion de portefeuille

Portefeuille boursierComment concilier rentabilité et risque ?
N'est-il pas dangereux d'investir à long terme ?
Est-il préférable d'investir sur les actions, les obligations ou les OPCVM ?
Comment sélectionner les valeurs sur lesquelles investir ?

En tant qu'investisseur en Bourse vous recherchez une rentabilité plus élevée que les placements "classiques". D'aucuns disent que c'est au prix de risques importants. Ce n'est que partiellement vrai. La rentabilité d'un placement est certes liée au risque qu'il présente mais plusieurs éléments viennent atténuer ce constat :

- Toutes les études de rentabilité sur le long terme montrent que les actions font mieux que tout autre placement patrimonial.

- Des méthodes existent pour affiner ou réduire les risques pris.

- Le suivi régulier de son portefeuille et une connaissance des mécanismes de passage d'ordre permettent d'éviter bien des désagréments.Le vieil adage "Ne jouez en Bourse que l'argent dont vous n'avez pas besoin" reste toujours d'actualité, car les marchés connaissent parfois des accidents qui prennent tout le monde à contre-pied. Pour autant, la connaissance de quelques règles de base permet d'investir selon le profil de risque que vous êtes prêt à assumer en toute connaissance de cause et non pas en pariant à l'aveuglette.

Risque et rentabilité

La théorie financière, tout autant que le bon sens, nous apprennent que la prise de risque est synonyme de rentabilité potentielle plus élevée. Ainsi, le capital-risker qui apporta son concours à AOL il y a une dizaine d'années alors que cette société se créait ex-nihilo a pris le risque de tout perdre. Mais, in fine, il a rentabilisé son investissement plusieurs milliers de fois et se retrouve aujourd'hui un des actionnaires majeurs d'une des plus grosses capitalisations boursières mondiales. Au contraire, placer votre argent sur un compte sur livret ne présente aucun risque mais ne rapporte qu'un faible taux chaque année. Les placements actions présentent une prime de risque significative par rapport aux placements sans risque. Les études de rentabilité sur le long terme montrent que la Bourse a, en moyenne, mieux progressé que l'ensemble des autres placements individuels (monétaires, obligataires, immobiliers).

Fréquence de meilleure rentabilité des actifs français

Horizon Produit action Produit obligataire Produit monétaire
1 an 41% 28% 31%
5 ans 57% 29% 14%
20 ans 75% 0% 25%

 

Cette constatation réalisée sur la moyenne des cours boursiers est évidemment à différencier selon les entreprises cotées ou les secteurs d'activité. La croissance des cours des entreprises du NASDAQ sur les trois dernières années comparée à l'augmentation des cours des sociétés du NYSE est révélatrice des profonds différentiels de rentabilité qui peuvent exister entre secteurs. Ce surplus de rentabilité est au prix cependant de risques de fluctuations de cours plus importants (à la hausse comme à la baisse !).

Diversification / Concentration

La constitution d'un portefeuille diversifié permet de se prémunir contre le risque de baisse importante d'une action.

Les fluctuations de cours des actions de deux sociétés différentes ne sont jamais parfaitement concomitantes.

En effet, les cours sont influencés par deux types de facteurs :

- des facteurs de marchés qui s'imposent aux deux sociétés : taux de change, croissance de Produit National Brut, croissance de la consommation, inflation, taux d'intérêt,

- mais également des facteurs propres à chaque société : perspectives du secteur d'activité, programme d'investissement, percées technologiques…

Aussi, les fluctuations des cours des deux actions peuvent-elles partiellement se compenser. Si la baisse d'une action est due à des facteurs propres à l'entreprise alors que les facteurs de marché sont tous bons, il n'y a pas de raison que le cours de l'action de la deuxième société baisse également. La baisse de la première action pourra donc être compensée en partie par la hausse de la seconde. Ce principe de base de gestion financière est appelé la diversification. Ainsi, constituer un portefeuille de plusieurs lignes sur des sociétés diversifiées permet de répartir les risques et de se prémunir contre la baisse conjoncturelle du cours de l'une d'entre elles. A contrario, la diversification ne permet pas de réduire les risques liés aux facteurs de marché qui s'imposent à l'ensemble des valeurs.

On remarque qu'un portefeuille de dix actions permet déjà de réduire de manière significative le risque du portefeuille. Au contraire, la concentration des investissements permet de jouer la croissance sur un secteur particulier.

Un portefeuille ciblé sur les entreprises de nouvelles technologies ou sur les entreprises opéables par exemple, permet de jouer des potentiels de revenus plus importants. Cela étant, le portefeuille est sensible à un retournement conjoncturel du marché spécifique au secteur où sont concentrés les investissements.

Suivi (rapidité, se tenir informé)

Il faut constituer son portefeuille et accroître son expertise des marchés financiers progressivement.

Inutile de commencer avec un portefeuille de plusieurs dizaines de lignes. Le suivi d'un éventail étoffé de valeurs demande un suivi que seul un investisseur confirmé pourra assurer sans y passer trop de temps. A vouloir trop faire, les risques de rater une opportunité importante sont réels. Il faut commencer avec quelques valeurs, de préférence avec lesquelles on a des affinités et progressivement élargir son champ d'intervention.

Le suivi quotidien des marchés et de ses lignes ouvertes en particulier est indispensable.

Le marché anticipe chaque nouvelle information, il réagit en temps réel. Se tenir informé de l'évolution des marchés et de l'actualité économique permet de saisir avec la célérité nécessaire les opportunités de transaction et de limiter les pertes en cas d'évolution contraire des marchés. Le marché n'attend pas, la réactivité de l'investisseur est, dans ce contexte, son meilleur garde fou.

Maîtriser les types d'ordre et intervenir au bon moment

La rapidité d'exécution des ordres passés est une source de réduction des risques.

L'une des clés de la réussite est le bon timing dans les achats comme dans les cessions d'actions. Le passage d'ordre au bon moment doit alors se doubler d'un délai d'exécution de cet ordre le plus court possible. Cela peut être parfois une affaire de minute et l'exécution quasi automatique des ordres transmis par voie électronique présente alors un gage de sécurité important.

La maîtrise des différents types d'ordre permet de gérer efficacement son portefeuille.

L'utilisation de l'ensemble des types d'ordres permet à l'investisseur d'avoir des stratégies d'investissement clairement définies sans avoir à suivre le marché durant toute la journée. Ainsi, les différents types d'ordres permettent par exemple d'assurer l'exécution à coup sûr de ses ordres, de se protéger contre un retournement de marché, d'acheter ou de vendre sur des seuils opportunistes.

Conclusion

Les règles de gestion de portefeuille sont simples :

- diversifier votre portefeuille pour répartir les risques ou au contraire investir sur
un risque particulier en connaissance de cause

- vous tenir informé et réagir rapidement

- utiliser les bons médias et la panoplie des ordres de bourse à votre disposition.

Le suivi de ces quelques règles vous permettra d'atteindre une jolie rentabilité pour votre investissement sans risquer de perdre trop.